L'ancien blog de Jerome@Paris !

Ciné, télé, livres, humeurs et... Paris sera toujours Paris !

26 juin 2006


Message important : SI VOUS AVEZ ATTÉRI SUR CETTE PAGE, C'EST MON ANCIEN BLOG ! VOUS ALLEZ ÊTRE AUTOMATIQUEMENT REDIRIGÉ VERS PARIS-CONFIDENTIAL.COM !



LA COLLINE A DES YEUX

lacolline1Le pitch (de AlloCiné) : Pour fêter leur anniversaire de mariage, Big Bob Carter, un ancien policier de Cleveland, et sa femme Ethel ont demandé à leur famille de partir avec eux en Californie. Big Bob est sûr que faire la route tous ensemble les aidera à resserrer des liens familiaux un peu distendus. Même si tout le monde vient, personne n'est vraiment ravi d'être là. Lynn, la fille aînée, s'inquiète du confort de son bébé. Son mari, Doug, redoute de passer trop de temps près de son beau-père. La jeune Brenda regrette de ne pas être allée faire la fête à Cancun avec ses amis. Et Bobby ne s'intéresse qu'aux deux chiens de la famille. Une route désertique va conduire les Carter vers le pire des cauchemars...

Mon avis : n'étant à la base pas fan de films d'horreur au cinéma (j'ai le trouillomètre qui monte très vite), j'avoue que depuis quelques temps ma curiosité s'en trouve de plus en plus accrue. Après Amityville, The Grudge et Saw 2, me voilà donc devant le remake du film de Wes Craven (Mr Freddy) de 1977, The Hills have Eyes, réalisé par un petit frenchy de 28 ans (et merde !!), Alexandre Aja, fils de Alexandre Arcady (ceci explique cela)... alors qu'au départ je devais aller voir Cars, le dernier long-métrage de Pixar. Bref.
Qu'en penser ? À l'arrivée... c'est une bonne surprise ! Un très bon film, réalisé de main de maître, dans de sublimes décors Marocains en guise de désert américain, avec une bonne tranche d'acteurs de la nouvelle génération (Aaron Stanford -Pyro dans X-Men- et Emilie de Ravin -Claire dans LOST-) et surtout, la bonne doselacolline2 d'hémoglobine et de maquillage qui vont avec. C'est assez flippant par moments, je me suis même surpris à me cacher volontairement les yeux de temps en temps (!) et, pour finir, un bon divertissement. Wes Craven a eu le flair pour accorder le remake au jeune réalisateur de Haute Tension (avec Cécile de France), qui a redistribué les cartes du scénario original dans une vague plus moderne : ravage des essais nucléaires, etc. Certains scènes sont vraiment ragoûtantes (celle où Doug est enfermé dans un congélateur rempli de membres humains -gloups-), d'autres nous donnent la gerbe (certains maquillages sont impressionnants) et la bande-son nous relance sans cesse notre rythme cardiaque, comme si notre coeur s'était arrêté de battre ! Le seul hic (et oui, y'en a un), c'est la bande musicale, véritablement gonflante au bout d'un moment : certaines musiques sont trop "cliché".
Une très bonne surprise donc, pour les amateurs de frisson !

Site officiel.
tresbon16

Posté par jeromeparis à 14:18 - Cinéma - Permalien [#]