L'ancien blog de Jerome@Paris !

Ciné, télé, livres, humeurs et... Paris sera toujours Paris !

23 juin 2006


Message important : SI VOUS AVEZ ATTÉRI SUR CETTE PAGE, C'EST MON ANCIEN BLOG ! VOUS ALLEZ ÊTRE AUTOMATIQUEMENT REDIRIGÉ VERS PARIS-CONFIDENTIAL.COM !



POSÉÏDON

poseidon1Le pitch (de AlloCiné) : Une nuit de Saint Sylvestre festive a commencé au milieu de l'Atlantique Nord, sur le luxueux navire de croisière Poséidon. De nombreux passagers se sont rassemblés dans l'opulente salle de bal pour fêter dignement l'événement avec le capitaine Bradford. Pendant ce temps, le second scrute avec inquiétude l'horizon du haut de la passerelle. La menace surgit en quelques secondes, sous la forme d'une vague géante de plus de 30 mètres de haut, fonçant à toute allure sur le navire. Le second redresse la barre pour éviter un choc frontal, mais il est déjà trop tard. La muraille d'eau se fracasse avec une violence inouïe sur le paquebot qu'elle retourne, quille en l'air. Quelques centaines de rescapés se retrouvent dans la salle de bal, encore intacte quoique située sous la ligne de flottaison...

Mon avis : Forcément, au vu des critiques, fallait s'y attendre, c'est pas "top". Et je confirme doublement. Malgré la "courtesse" du film (à peine 1h30), c'est long et terriblement chiant et cliché à mort. Prenez un beau gosse qui sait tout faire (comme par hasard), ajoutez une mère célibataire -sexy de surcroît- avec son marmot qui cherche un homme en guise de figure paternelle (donc, le beau-gosse), saupoudrez d'un vieil architecte gay au bord de la dépression nerveuse suite à une séparation,poseidon2 mêlez un ancien maire (de New-York) avec sa fille et son futur gendre et finissez avec une espagnole rescapée d'Alias montée par "effraction" sur la bateau pour rejoindre son petit frère. À ça, tuez-en un à chaque épreuve, mélangez avec des sentiments larmoyants que même les Télétubbies feraient pas mieux, et une fin prévisible... et vous obtenez ce film moyen. Même le film de 1972 faisait mieux. Que s'est-il passé ?
Dommage. La seule chose positive, bien évidemment, ce sont les effets-spéciaux spectaculaires à voir sur grand-écran... si vous avez la Carte Ciné comme moi. Et Fergie des Black Eyed Peas en maîtresse de cérémonie pour bourgeois en mal de sensations aussi. (qui, bien évidemment, sera tuée au bout de dix minutes... on allait pas lui confier un rôle non plus !).

Site officiel.
moyen4

Posté par jeromeparis à 21:14 - Cinéma - Permalien [#]