L'ancien blog de Jerome@Paris !

Ciné, télé, livres, humeurs et... Paris sera toujours Paris !

08 juin 2006


Message important : SI VOUS AVEZ ATTÉRI SUR CETTE PAGE, C'EST MON ANCIEN BLOG ! VOUS ALLEZ ÊTRE AUTOMATIQUEMENT REDIRIGÉ VERS PARIS-CONFIDENTIAL.COM !



J'AI RENCONTRÉ LES BEE GEES

Hier soir, quand je rentrais du ciné, j'ai rencontré les Bee Gees. Si, si, en chair et en os !

Comme d'habitude, quand je marche (et Dieu sait que je marche beaucoup) j'adore regarder les gens. Et quand vous  marchez dans les quartiers huppés de la capitale, vous apercevez une faune étrange, d'un autre monde, peut-être même d'une autre dimension.
Donc, sorti du ciné hier (sur les Champs-Élysées), je décide de rentrer chez moi à pieds et, une fois laissé mon pote prendre le sens inverse, commence à remonter la rue de la Boétie. Entre jet-setteurs et futures starlettes de télé-réalité venus faire la bringue (et surtout qu'on les voie), je trace ma route tout en souriant. Je marche, tranquille, remonte la rue de Miromesnil et entame, une fois arrivé à Villiers, la rue de Tocqueville pour rentrer chez moi.
Quand soudain, je les vis.
Tous les trois, dos à moi, en train de marcher côte à côte. J'entendais presque leur "ha, ha, ha, ha... Stayiiiiiiiiin aliiiiive", je vous jure ! Minces (peut-être même un peu trop), cheveux très longs à la Antoine, jeans pattes d'eph' taille basse... il ne manquait plus que la barbe !

Sauf qu'ils ne pouvaient pas en avoir : c'étaient des ados à peine post-pubères qui devaient avoir 14 ans à tout casser. Presque aussi grands que moi, je les avais quand même pris pour des adultes au début ! La ressemblance était trompeuse. Mais dans cette société d'apparence, où tout se mélange, les codes en ont perdu leur baba hier soir. Trois jeunes mecs, dits "branchouilles" (très parisien comme mot, n'est-ce pas ?*), se baladaient à 22h30 dans leur quartier (mais que font les parents ???*) tout en s'échangeant des conseils... sur l'entretien de leurs cheveux !

Délire :
l'un  - ouais non mais tu sais quoi, tu devrais pas les mouiller intégralement tous les jours. Parce-que tu vois, sinon, ça va les abîmer, tu vois ? Regarde mes cheveux, ils sont nickels, non ?
l'autre - ah ouais, je vais faire pareil. Mais tu penses quoi du nouveau salon Jean-Louis David ?
l'un - je sais pas, on m'a conseillé un autre salon dans le 16ème. Plus classe, quoi, tu vois.
Pendant que l'autre disait rien. Ah si, il crapotait une Marlboro (qu'il considérera comme sa plus grande erreur dans 10 ans).

Ah, j'vous ai pas dit, bien évidemment, c'était avec l'accent parisien. On la refait :
l'un  - ouaiiiiiiennnnns non mais tu sais quoooooiiiieeeeeennnnn, tu devrais pas les mouiller intégralemeeeeeeeeeennnnnnnnt tous les jours (eeeeennnnn). Parce-que tu vois, sinooooooooooneeeeen, ça va les abîmer, tu vois (eeeeennnnn) ? Regarde mes cheveux (eeeeennnnn), ils sont nickels, non (eeeeennnnn) ?
l'autre - ah ouaiiiiiiennnnns, je vais faire pareil (eeeeennnnn). Mais tu penses quoi du nouveau salon Jean-Louis David (eeeeennnnn) ?
l'un - je sais pas (eeeeennnnn), on m'a conseillé un autre salon dans le 16ème (eeeeennnnn). Plus classe, quoi, tu vois (eeeeennnnn).

L'adolescent 'homme' (je précise) a perdu tous ses codes de nos jours. Mais est-ce mieux ? Peut-être. Peut-être pas.
Mais de là à croiser trois jeunes que l'on prend pour des Bee Gees, cheveux au vent type L'Oréal (ils le valent bien sûrement) en pleine conversation Sex & The City, ça m'a donné envie de m'abattre sur une bonne bière, de mater du foot et un porno bien trash avec d'anciennes playmates connues.

...

En fait, j'ai simplement bu une bière (un truc pas trop fort, genre Desperado) et regardé le DVD de la saison 1 de 24 juste après avoir pris un bon bain bien moussant.
Et merde, j'y arrive pas moi non plus en fait.

* c'est de l'ironie. Je précise.

Posté par jeromeparis à 15:12 - Chroniques d'un Parisien - Permalien [#]